" Comment je fais une arthro-IRM de l'épaule ? Quels intérêts ? "

Participation de l'équipe de l'IPR au congrès annuel de radiologie (JFR, Paris, octobre 2020)

Objectifs

Connaitre le protocole et les paramètres optimisés pour un appareil 1,5T des différentes séquences IRM. Discuter de l'intérêt de l'arthro-IRM dans les pathologies de l'épaule. 

Message à retenir

Les séquences T1 Fat Sat présentent une meilleure résolution, les séquence T2 Fat Sat sont complémentaires. L'arthro-IRM permet une étude précise des structures musculo-tendineuses, cartilagineuses, labrales et osseuses, sans irradiation, contrairement à l'arthro-scanner.  

Résumé

Afin de pallier aux limites de l'IRM classique, l'arthro-IRM a été développée depuis de nombreuses années mais reste sous-utilisée en France. Parmi les trois types d'arthro-IRM décrits dans la littérature, nous avons opté pour l'arthro-IRM directe avec injection intra articulaire d'une solution diluée de Gadolinium. Cette injection se fait sous contrôle scopique ou échographique. Nous avons mis en place, avec l'ingénieur d'application, un protocole avec des séquences T1 FS et T2 FS en respectant un bon compromis entre la qualité des images et le temps d'examen (environ 15 min). Le but de cette présentation est de montrer la faisabilité et l'intérêt de l'arthro-IRM dans les pathologies de l'épaule, même lors d'une activité de radiologie ostéo-articulaire non spécialisée. Une confrontation chirurgicale est faite pour certains cas.

Retourner à la liste

Actualités

Dr Maxime FONDIN, Nouvel associé

Nous sommes ravis d'accueillir parmi nous, un nouveau radiologue associé, le Docteur Maxime FONDIN, praticien hospitalier contractuel et ancien chef de clinique du CHU de Rennes, spécialisé en imagerie ostéo-articulaire diagnostique et interventionnelle.